DIY: Fabriquer son emballage réutilisable à la cire d’abeille | Nature For Kids

 

Emballage à la cire d'abeille

Source: LaMainQuiCoud

Léger, imperméable, écologique, économique, zéro déchet et zéro plastique, l’emballage en cire d’abeille est idéal pour remplacer le papier aluminium, la cellophane ou le sachet jetable. Il permet également de recouvrir un plat, un bocal ou un pot. Il conserve les aliments et les protège pendant le transport. C’est encore mieux quand tout est fait maison.

Matériel nécessaire :

  • Un tissu propre et léger en chanvre, en coton bio ou en lin. De préférence rectangulaire, mais il peut également être rond. Le tissu doit être assez grand et disposer de bords assez larges pour entourer complétement les aliments qu’on souhaite emballer.
  • De la cire d’abeille
  • 2 feuilles de papier cuisson
  • 1 bouton en coco
  • 1 bout de ficelle

Mode d’emploi :

Facultatif : si le tissu est trop chiffonné, le repasser brièvement. On peut aussi coudre un petit ourlet pour éviter au tissu de filer.

Pour éviter de mettre de la cire sur votre table à repasser, placer préalablement un essuie propre et sec dont la dimension est plus grande que votre papier cuisson.

Étape 1 :

Sur votre planche à repasser, Étaler une feuille de papier cuisson surmontée du ou des morceaux de tissu. Selon vos besoins, prévoyez des bouts de tissus de différentes tailles. 

Étape 2 :

Parsemer le tissu de cire d’abeille, de façon uniforme. Les morceaux de cire peuvent être espacés selon leur taille. On en met assez pour que la cire imbibe tout le tissu une fois fondue. Recouvrir le tissu d'une seconde feuille de papier cuisson.

Étape 3 :

Faire chauffer le fer aux environs de 150°C (représentés par 2 points) sans vapeur.

Repasser en passant le fer sur l'ensemble du tissu. La cire fond vite.

Grâce au papier cuisson, il sera possible de voir en transparence où la cire a fondu de manière uniforme. Il faudra vérifier que la cire soit étalée sur l'ensemble de la surface, pour obtenir des emballages écologiques efficaces et résistants.

Étape 4 :

Laisser sécher au moins 4 à 5 minutes avec le papier cuisson, avant de le retirer délicatement. Il n'est pas nécessaire de faire les deux côtés du tissu, un seul suffit.

Ajouter si besoin de la cire : soulever le papier cuisson du dessus, placer la cire puis repasser à nouveau. Il ne doit rester aucun bout de tissu vierge.

Étape 5 :

Une fois le tissu sec et froid, coudre le bouton sur un bord. Y nouer une extrémité de la ficelle.

Utilisation et entretien

Cet emballage peut servir à emballer et transporter des tartines, un sandwich, des biscuits, des gâteaux secs, des fruits… Bref, tout ce qui n’est pas liquide, susceptible de couler (type fromage blanc) ou très sensible à la contamination par les microbes (comme de la viande fraîche).

Il suffit de placer l’aliment au centre de l’emballage, de l’envelopper et de maintenir le tout grâce à la ficelle. Qu’on vient enrouler autour du bouton en fin de course. On peut sans soucis plier l’emballage.

Il peut également s’utiliser comme le papier aluminium ou le film alimentaire au contact de nos mains, le tissu enduit de cire s'assouplit et peut couvrir vos récipients et tenir seul sur les côtés.

On lave son emballage à la main avec de l’eau tiède et du savon vaisselle (écologique ou fait maison). On rince bien et on essuie. Pas de machine à laver ni d’eau brûlante, cela risque de faire fondre la cire.

Au fil du temps, les plis se marquent, il est nécessaire de ré imbiber le tissu de cire. Il suffit de le nettoyer et de recommencer le processus.

Pourquoi éviter l’aluminium et le film étirable ?

L’aluminium : Son accumulation dans l’organisme serait susceptible d’augmenter les risques de cancers, surtout s'il est chauffé au four. L'aluminium est présent dans l’aluminium alimentaire, en cosmétologie et en chirurgie. L’EFSA (European Food Safety Authority) a fixé une "dose tolérable" pour l'aluminium de 1 mg par kilo de poids par semaine. En pratique, mieux vaut donc éviter les sources d’aluminium alimentaire (additifs alimentaires E173, E541, E420, papier aluminium, etc). 

Le film étirable : Utilisé au quotidien pour conserver nos préparations et dans les emballages alimentaires du commerce, il s’avère potentiellement dangereux pour la santé. Le bisphénol A (BPA) serait cancérigène lorsqu’il entre en contact direct avec les aliments. Comme toute matière plastique, la fabrication exige l’extraction de pétrole, ce qui contribue à la destruction et à la pollution des écosystèmes. Lorsque la matière plastique est en contact avec un aliment, les perturbateurs endocriniens des additifs peuvent y migrer dans les aliments.